Laure-Hélène Michel

Violoncelliste 

Laure-Hélène MichelNée en 1992, Laure-Hélène prend son premier cours de violoncelle à 3 ans. A 9 ans, elle entre au C.R.R. de Lyon dans la classe de Patrick Gabard, où elle obtient à 14 ans son Diplôme d'Etudes Musicales mention Très Bien à l'unanimité, avec les félicitations du jury. Elle est admise à l'unanimité à 15 ans au C.N.S.M.D. de Lyon dans la classe d'Yvan Chiffoleau.
Elle obtient son Master en juin 2012 avec mention Très Bien à l'unanimité et les félicitations du jury.
En septembre 2012, elle réussit l'entrée en Postgrade au Mozarteum de Salzburg dans la classe de Giovanni Gnocchi.
Pour compléter son apprentissage, Laure-Hélène participe à de nombreuses Académies d’été (Masters de Pontlevoy, académie d'été de Courchevel, Sommerakademmie de Salzburg, académie du Festival Pablo Casals à Prades, master-classes de Noyers sur Serein,...) qui lui permettent de travailler auprès de violoncellistes renommés tels que Yvan Chiffoleau, Gary Hoffman, Enrico Bronzi, Julius Berger, Umberto Clerici, Nathalia Khoma,...
Parallèlement, elle profite des conseils de Christophe Beau, Alice Carrière, Bernard Cazauran, Franck Krawczik, Valery Rogacev, Fabrice Pierre, Marc Danel, Zoltan Toth, Reiko Kitahama, Crhistophe Desjardins,...
Elle est lauréate de plusieurs concours nationaux et internationaux. Elle gagne à l'âge de six ans le premier prix du concours du Lions Club. Elle gagne également les premiers prix du concours Vatelot-Rampal à Paris en 2002 et 2003, ainsi que le deuxième prix du même concours dans la catégorie supérieur trois ans plus tard ; elle est également lauréate du concours Maurice Gendron à Fontainebleau en 2005. A onze ans elle remporte un deuxième prix au concours international pour jeunes musiciens « Valsesia Musica » en Italie. A seize ans elle remporte un prix spécial du concours Flame à Paris ; et à dix-sept ans, elle remporte un troisième prix et un prix spécial au même concours Flame. Un an plus tard, elle réussit le concours d'entrée à l'European Union Youth Orchestra avec lequel elle participe à deux tournées en Europe (Suisse, Italie, Autriche, Angleterre, Allemagne, Pays-Bas, Pologne) sous la direction de Vladimir Ashkenazy, Gianandrea Noseda,..dans les grandes salles d'Europe (Royal Albert hall à Londres, Concertgebouw d'Amsterdam, Konzerthaus de Berlin, Wolkenturm à Grafeneg,...).
Elle se passionne pour la musique de chambre, et forme un trio avec ses deux soeurs violoniste et pianiste. Elles suivent l'enseignement de Jean Jacques Balet à la Haute École de Musique de Genève, et ont l'occasion de participer aux master-classes de Jacques Rouvier et Ferenc Rodos. Elles profitent également des conseils du pianiste André Gorog en participant depuis leur plus jeune âge aux académies d'été de Courchevel qu'il organise.
Parallèlement, elle forme un duo avec le contrebassiste Théotime Voisin. En septembre 2011, ils effectuent une tournée dans les Pyrénées, et ont l'occasion de jouer en concert à Paris dans le cadre de l'association « Jeunes Talents ».
Laure-Hélène complète son expérience avec de nombreuses apparitions publiques. Elle est invitée à jouer dans plusieurs festivals tels que le festival de Rochebonne, le festival du Moulin d'Andé, le festival  « Mardi graves » à Montpellier, le festival « 1000sources et Dordogne » en Corrèze, le festival «Musique au Monastère » dans la Drôme,... Elle participe pendant trois ans aux concerts de l'association Jeunes Interprètes et Management créée par la violoniste Marie Annick Nicolas, en soliste, en famille (avec ses soeurs et ses deux parents pianistes) ou avec orchestre, et elle joue de nombreuses fois dans le cadre de son cursus au C.N.S.M.D. de Lyon, soit en récitals de soliste, soit en musique de chambre (notamment aux Journées de la Musique de Chambre à Lyon en salle Molière).
Lors de ces apparitions a eu l'occasion de jouer avec des musiciens de renom tels que Marie Annick Nicolas, Marianne Piketty, André Gorog, Pierre Olivier Queyras, François Daudet,...
Elle donne son premier concert avec orchestre à 13 ans, et complète cette expérience avec entre autre des concerts dans le Jura (La Muse et le Poète de Camille St Saëns, direction de Bernard Dupaquier), et tout récemment, une série de quatre concerts avec l'Orchestre Symphonique des Alpes (direction Martial Renard) dans le Triple Concerto de Beethoven.
Elle joue sur un violoncelle français de François Caussin, de 1870 environ.